//
Vous lisez...
Actualités, Blog, Lettres d'information

Lettre d’information | Ciné-Histoire mars 2016

Lettre d’information no. 20- mars 2016

CineHistoire

Les prochains rendez-vous de Ciné Histoire

Il est toujours possible que le programme change. Nous vous prions à consulter régulièrement le site www.cinehistoire.fr

Le scoutisme pendant la Seconde Guerre mondiale Résistance et sauvegarde

Scoutisme

Photo: le-scout.fr 

Avec la parrainage de la Ville de Paris et le soutien de l’A.P.H.G.

Lundi 14 mars 2016 à 14 h à Auditorium de l’Hôtel de Ville

Créé en 1907 par Baden Powell  le scoutisme s’est développé en France en 1911.  A l’aube de la Seconde Guerre mondiale il y avait en France près de 141 000 scouts. Quelle été la vie du scoutisme pendant cette guerre ? C’est ce que développeront :
– Jean-Jacques Gauthé, auteur de nombreux ouvrages sur le scoutisme. Membre du comité scientifique du PAJEP (pôle de conservation des archives des associations de jeunesse et d’éducation populaire, il collabore aux revuesHistoire duchristianisme, et Scoutisme  patrimoine et Collections.
– Yvon Bastide, qui s’est particulièrement intéressé à l’histoire du scoutisme laïque et qui est président de l’Association pour l’Histoire du Scoutisme Laïque.
– Mathias Orjekh, ancien responsable national des Eclaireurs Israélites de France qui a soutenu une maitrise d’histoire sur leurs actions dans la Résistance.
– Jacqueline Ballossier, d’origine protestante, était Eclaireuse de France et fille d’un commissaire départemental : Marcel Petit résistant déporté.
– Lucien Fayman, juif non pratiquant était Eclaireur de France mais a rejoint les éclaireurs israélites lors de la promulgation des lois raciales par sentiment d’appartenance ; il était résistant au réseau Buckmaster et a été déporté
– Liliane Kleinlieber, née à Strasbourg en 1924, adhère en 1934 aux éclaireuses israélites. Réfugiée à Vichy puis à Grenoble, elle est chargée par Robert Gamzon fondateur des éclaireurs israélites de France, de se rendre à Moissac où se trouvait la Q.G. des EIF zone sud, dans une maison d’enfants crée avant-guerre pour accueillir des enfants venus de Pologne, Autriche et Allemagne. C’est là que se crée la fameuse « sixième » dont elle témoignera.
La séance sera modérée par Henri Pierre Debord, vice-président des anciens Eclaireurs et Eclaireuses de France.

PROGRAMME

14h00 : Accueil et présentation de la séance par Nicole Dorra
14h20 : Situation en 1939, Charte de l’Ouradou Yvon Bastide
14h30 : La politique de Vichy ; les lois antijuives Jean-Jacques Gauthé et Mathias Orjekh
14h50 : Interview vidéo de Jacqueline Ballossier
15h05 : Le STO ; les départs au maquis ; Alger et le rapport Fraval par J.-J. Gauthé
15h20 : Extrait du film « Le maquis de Vabre » de Ariel Nathan
15h50 : les sauvetages en zone nord et en zone sud par Mathias Orjekh
16h10 : Témoignage vidéo de Lucien Fayman
16h25 : Témoignage de Liliane Klein Lieber, membre de la « sixième », témoin engagée
16h45 : Conclusions
16h50 : Débat avec la salle

Auditorium de l’Hôtel de Ville

5, rue Lobau  75004 PARIS
Métro : lignes 1 et 11, station « Hôtel de Ville »
Bus : n° 58, 69, 70, 72, 74
RER A, B, C, D, station « Châtelet-les-Halles

Réservation indispensable

Par courriel : nicoledorra@gmail.com
Par courrier : Association Ciné Histoire
8 rue Dupleix, 75015 PARIS

Prévoir pièces d’identité

Cycle « Ces résistants à ne pas oublier », David Rousset

Le mardi 22 mars à 15 h à la Fondation pour la Mémoire de la Déportation 

David Rousset

David Rousset né en 1912 a été une figure politique marquante du vingtième siècle. Socialiste à ses débuts, dans les années 30, il rencontre Trotski dont il se rapproche et est à ce titre, exclu de la SFIO. Il est l’un des fondateurs en 1936 du Parti Ouvrier International.(POL) Il se consacre à l’action contre le colonialisme en Algérie et au Maroc. Il est également correspondant en 1938 aux revues américaines Fortune et Time.
Pendant l’occupation, il participe à la reconstitution du POL clandestin, il est arrêté, pour activités politiques en direction des soldats de la Wehrmacht, torturé et déporté à Buchenwald puis à Neuengamme.
Revenu, il publie L’univers concentrationnaire qui est le premier ouvrage fondamental sur le phénomène concentrationnaire répressif. En 1947 il publie Les jours de notre mort.
Il reprend son combat contre les guerres coloniales en Indochine et en Algérie. Il est l’un des fondateurs du Comité Maurice Audin (mathématicien « disparu » auquel Ciné Histoire a consacré deux séances en 2011). S’éloignant du Trotskisme, il fonde avec Jean-Paul Sartre, le Rassemblement démocratique révolutionnaire, en double opposition au PCF, et au RPF, mais qui ne survit qu’un an .
Après la sortie en 1947 du livre de Kravtchenko J’ai choisi la liberté et du procès intenté aux Lettres françaises, il crée en octobre 1950, la Commission internationale contre le régime concentrationnaire, le CICRC, qui entreprend des enquêtes sur les situations espagnole, grecque, yougoslave et soviétique. Pour la première fois en France, il utilise le terme de goulag pour désigner le système concentrationnaire soviétique, ce qui lui vaut d’être traité de « trotskiste falsificateur » par Les Lettresfrançaises à qui il intente un procès qu’il gagne en 1951.
De 1952 à 1956, il publie un livre blanc sur la situation pénitentiaire en Chine et en 195,7 le CICRC enquête en Algérie en compagnie de Germaine Tillion.

Le 22 mars, une interview de David Rousset réalisée par FR3 en 1993 sur la société concentrationnaire sera vous projecter, qu’il explique avec une rare intelligence !

Fondation pour la Mémoire de la Déportation
30 Bd des Invalides 75007 PARIS
Métro : Saint François Xavier
Bus : 92 et 69

En raison du nombre de places limitées
Réservation indispensable auprès de Ciné Histoire :

Association Ciné Histoire
8 rue Dupleix, 75015 PARIS
Par courriel : nicoledorra@gmail.com

 

Cycle « Exils, migrations et murs »

Le 5 mars à 10h30, le film-surprise du Ciné-Histoire au cinéma les 7 Parnassiens sera « Tous les autres s’appellent Ali » de Rainer Werner Fassbinder.

Fassbinder_affiche

R.W. Fassbinder réalisateur phare et extrêmement engagé de l’Allemagne d’après guerre, commence avec ce film une période qui succède à celle de la nouvelle vague dont il faisait partie. IL inaugure la période des grands mélodrames . C’est le réalisateur américain Douglas Sirk qui a inspiré ce film, peu connu, qui est pourtant un des plus importants de son œuvrede Fassbinder : Une femme allemande de 60 ans s’éprend d’un immigré marocain de 30 ans plus jeune. C’est l’occasion pour Fassbinder de montrer la pression sociale, l’intolérance à l’autre, le racisme ambiant autour du couple.

Le film sera présenté par Denitza Bantcheva, écrivaine, critique de films, qui a dirigé un ouvrage collectif Fassbinder l’explosif. Denitza Bantcheva sait captiver son public ! ne manquez pas cette séance !

Le film sera présenté par Denitza Bantcheva, écrivaine, critique de films, qui a dirigé un ouvrage collectif Fassbinder l’explosif. Denitza Bantcheva sait captiver son public! Ne manquez pas donc cette séance!

LES 7 PARNASSIENS
98 Bd Montparnasse
M° Vavin
Bus 58, 82, 91.
et 16-18 rue Delambre (accès handicapés)

Tarifs :
6,20 € ou 5 € pour les adhérents Ciné Histoire à jour de leur cotisation

Cliquez ici pour découvrir le programme complet du cycle.

DEVENEZ MEMBRE DE CINÉ HISTOIRE
et recevez en exclusivité les programmes et invitations pour les prochaines manifestations de Ciné Histoire

Particulier : 40 €
Enseignant (en activité) : 20 €
Moins de 25 ans : 20 € (Nouveau)
Personne morale : 100 €

Cliquez ici pour télécharger le bulletin d’inscription.

CINÉ HISTOIRE
Association loi de 1901
Siège social : 8 rue Dupleix 75015 Paris
E-mail : nicoledorra@gmail.com
Site internet : www.cinehistoire.fr
Conformément aux articles 39 et suivants de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique,
aux fichiers et aux libertés, toute personne peut obtenir communication et, le cas échéant,
rectification ou suppression des informations la concernant, en s’adressant au service commercial.
par courriel : nicoledorra@gmail.com

À propos de fmd

Fondation reconnue d'utilité publique

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Fondation pour la mémoire de la déportation

FMD in English

English

FMD auf Deutsch

Suivez-nous sur

Soundcloud