//
Vous lisez...
Actualités, Blog, Lettres d'information

Lettre d’information | CINÉ HISTOIRE – N°26

LETTRE D’INFORMATION N°26
Février 2017

Les prochains rendez-vous
de Ciné Histoire

 

Notre programme est très « réactif » à certaines opportunités.
Vous avez donc tout intérêt à consulter notre site régulièrement www.cinehistoire.fr

Problèmes d’affichage ?
Affichez cette newsletter dans votre navigateur

CYCLE « DICTATURES ET RÉPRESSION »

Samedi 4 février 2017 à 10h30
au cinéma Les 7 Parnassiens

 

LILI MARLEEN

de Rainer Werner Fassbinder

1981, 115 min

Avec Hanna Schygulla, Mel Ferrer et Giancarlo Giannini

Qui n’a pas fredonné Lili Marleen dans les années 40 et 50 ? Le monde entier, de l’Allemagne aux Etats Unis !

Ce film est l’histoire de la vie de Lale Andersen.

En 1939, une chanteuse inconnue, Willie, essuie un échec avec l’enregistrement de la chanson Lili Marleen. Et pourtant, quatre ans plus tard, l’Allemagne entière fredonne cette ballade mélancolique, puis, les soldats alliés eux-mêmes !

C’est l’histoire d’une chanteuse allemande éprise d’un musicien juif suisse, Robert Mendelsson, dont le père dirige une organisation qui fabrique de faux papiers pour les juifs persécutés. La guerre les sépare et leurs trajectoires deviennent opposées : Lale, sous la protection d’un officier S.S. devient une star nationale, tandis que Robert continue ses missions et est capturé.

Lili Marleen est pour Fassbinder son premier sujet sur le troisième Reich. Cela n’aurait pas dû être le dernier, mais la mort a interrompu sa quête. Lui qui cherchait sa place dans l’histoire de son pays, et voulait comprendre pourquoi il était allemand.

Après le film, rencontre avec Denitza Bantcheva, critique de films et auteur de plusieurs ouvrages dont De l’œuvre à l’homme, sur Jean-Pierre Melville. Elle a aussi dirigé un collectif, Fassbinder l’explosif (Arte éditions).

Cinéma Les 7 Parnassiens
98, boulevard du Montparnasse
Paris 14e
Métro: Vavin ou Edgar Quinet ; Bus : 58, 82, 91
Tarif 6,20 €
(5,30 € pour les adhérents de Ciné Histoire
à jour de leur cotisation)

---

CYCLE
« CES RÉSISTANTS À NE PAS OUBLIER »

QUI ÉTAIT L’ABBÉ GLASBERG ?

Mardi 21 fevrier 2017 À 14h30
Auditorium de l’Hôtel de Ville

Projection de « Le Mystère Glasberg »
France, documentaire,de Julie Bertuccelli
90 min, 2008, Beamlight,
(en association avec KTO TV, POLA Productions et Coup d’œil)

Personnage complexe, original, et novateur, l’Abbé Glasberg laisse une œuvre aussi remarquable que méconnue.
Ce juif ukrainien, venu en France en 1930, ordonné prêtre en 1938, a consacré sa vie à aider les opprimés, les exclus du monde entier et de toutes religions.
En 1940, il est nommé délégué du cardinal Gerlier au comité d’aide aux réfugiés. Dès 1941, il entre au Comité de Nîmes et a l’idée de faire légalement sortir les internés des camps. En 1942, il sauve à Vénissieux 180 enfants juifs de la déportation grâce à son influence sur le cardinal Gerlier. Recherché ensuite, il se cache sous l’identité du prêtre Corvin dans les maquis de Haute-Garonne dont il devient un des dirigeants.
Dès la fin de la guerre, il créé le Centre d’Action Sociale des Etrangers (COSE) qui, dans sept maisons d’accueil laïques héberge des tuberculeux et des marginaux que le centre aide à réadapter à une vie professionnelle. Lors de la guerre d’Algérie le COSE devient le COS.
Ce « bâtisseur social » se préoccupe parallèlement du sort des enfants juifs sauvés en favorisant leur départ vers la Palestine. Il participe activement à l’aventure de l’Exodus, en fournissant des visas, et soutient l’état d’Israël à ses débuts,
Il est en contact avec le réseau Solidarité d’Henri Curiel qui offre des services discrets aux mouvements de libération nationale, et aux organisations antifascistes de l’Espagne de Franco à la Grèce des colonels.
En 1971, il fonde France Terre d’Asile, dont il restera trésorier jusqu’à sa mort en 1981. Il reçoit la médaille des Justes parmi les Nations en 2004, à titre posthume.

En présence de Julie Bertuccelli, la réalisatrice (sous réserve) et de Roger Millot, directeur honoraire du COS et de Sylviane de Wangen, co-fondatrice avec l’abbé Glasberg de France Terre d’Asile.

Auditorium de l’Hôtel de Ville
5 rue Lobau 75004 Paris
Entrée libre sur réservation indispensable
Réservations : cinehistoire2@gmail.com
ou Ciné Histoire – 8 rue Dupleix 75015 Paris

---

SOUTENEZ-NOUS EN DEVENANT MEMBRE DE CINÉ HISTOIRE
et recevez en exclusivité les programmes et invitations pour les prochaines manifestations de Ciné Histoire

Particulier : 40 €
Enseignant (en activité) : 20 €
Moins de 25 ans : 20 € (Nouveau)
Personne morale : 100 €

TÉLÉCHARGER LE BULLETIN D’INSCRIPTION

CINÉ HISTOIRE
Association loi de 1901
Siège social : 8 rue Dupleix 75015 Paris
E-mail : cinehistoire2@gmail.com
Site internet : www.cinehistoire.fr

Conformément aux articles 39 et suivants de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, toute personne peut obtenir communication et, le cas échéant, rectification ou suppression des informations la concernant, en s’adressant au service commercial  par courriel : cinehistoire2@gmail.com

À propos de fmd

Fondation reconnue d'utilité publique

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Fondation pour la mémoire de la déportation

FMD in English

English

FMD auf Deutsch

Suivez-nous sur

Soundcloud