//
Témoignages CNRD 2017/2018 (Vidéothèque de la FMD)

Adrien Bramoulle

Adrien Bramoulle est né en 1924 près de Quimper. En 1943, il entre dans le réseau Velithes Thermopyles, où il se spécialise dans la détection d’agents ennemis. Le 6 juin 1944, Mr. Bramoulle est arrêté, puis déporté à Buchenwald. Dans cet extrait le témoin met en avant ses motivations « nationales ».

Nina Baumstein

Nina Baumstein, née en 1927, a grandi à Toulouse. Elle devient agent de liaison dans un réseau de Résistance. Le 22 février 1944, elle est arrêtée et puis déportée au camp de concentration de Ravensbrück.

Marcel Thomas

Marcel Thomas naît en 1919 dans les Vosges, il est professeur de collège quand il mène ses premières actions pour « libérer le sol de la France ». Il participe ensuite à des opérations d’un maquis vosgien. Arrêté par les nazis, il est déporté au camp de Dachau. Dans cet extrait, M. Thomas affiche les objectifs qui expliquent ses engagements pendant et après la guerre.

Jean Villeret

Jean Villeret naît en 1922 dans les Ardennes. Ne désirant pas travailler en Allemagne dans le cadre de la Relève, il s’en fuit vers la « zone libre ». Après avoir été dénoncé comme réfractaire, il rejoint la Résistance armée (Francs Tireurs Partisans) en décembre 1942. Un mois après, il est arrêté et déporté au camp de Natzweiler (Bas-Rhin). Cet extrait retrace son entrée dans la Résistance et ses premières actions.

Simone Alizon

Simone Alizon explique dans ces extraits la manière dont elle rejoint le réseau de Résistance gaulliste « Johnny » à Rennes en 1941. Après la destruction du réseau, elle est arrêtée en mars 1942 et déportée par le convoi du 24 janvier 1943 à Auschwitz.

André Bessière

André Bessière naît en 1926. Il entre dans la Résistance à Paris en 1942. En 1944 il est arrêté et puis déporté à Auschwitz. D’Auschwitz il est transféré au camp de concentration de Flossenbürg. Il est libéré en mai 1945.

Dans ces témoignages, André Bessière évoque ses tâches comme jeune résistant.

René Pernot

René Pernot est né en 1928 à Cormatin, Saône-et-Loire. Pendant son adolescence, il fait du scoutisme. Peu à peu, il découvre le rôle de son père dans la Résistance et commence à participer à certaines actions. Il est arrêté le 16 novembre 1943 et déporté à Buchenwald.

Michel Goltais

Michel Goltais naît en 1927 à Loudéac (Côtes-d’Armor). En 1940, il entre à l’Ecole d’Industrie à Rennes et, en 1941, il rejoint un groupe de collégiens qui organise des actions contre l’occupant allemand.

Roger François

Roger François naît en 1924. Habitant à Nice en 1942, sur les conseils de sa mère, il part rejoindre son frère dans les Vosges. Arrivé là-bas, Roger François entre dans la Résistance, comme il l’évoque dans cet extrait.

Claude Bourdet

Claude Bourdet naît en 1909 à Paris. Il participe à la bataille de France en mai et juin 1940 comme lieutenant d’Artillerie. Il réside ensuite dans sa propriété à Vence (Alpes-Maritimes) où il entre en contact avec des personnes appuyant de Gaulle. Un jour, un officier polonais lui demande de participer à un réseau de renseignement.

 

Georges Séguy

Georges Séguy naît en 1927 à Toulouse. Il entre dans une imprimerie de la ville comme apprenti en 1942. Influencé par son père, il adhère au Parti communiste clandestin au cours de l’hiver 1942.

 

Marie-José Chombart de Lauwe

Marie-José Chombart de Lauwe naît le 31 mai 1923 à Paris. En famille, on écoute la radio de Londres. Dans cet extrait, Marie-Jo Chombart de Lauwe évoque ses premières actions en tant que résistante et son entrée dans un réseau appelé “La Bande à Sidonie”, plus tard intégré dans le réseau “Georges France 31”.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

Fondation pour la mémoire de la déportation

La FMD n’est pas responsable du contenu des manifestations et des ouvrages présentés sur ce site

The FMD does not assume any liability or responsibility for the content of the events or works shown on this web side

Die FMD übernimmt keinerlei Verantwortung für die hier vorgestellten Publikationen und deren Inhalte