//
Georges Jouanin : Pardonnez, n’oubliez jamais

Georges Jouanin : Pardonnez, n'oubliez jamaisGeorges Jouanin
Pardonnez, n’oubliez jamais
Nantes, Editions Amalthée, 2006

Georges Jouanin a dix-sept ans quand survient la Deuxième Guerre mondiale. Typographe de métier, il entre naturellement dans la Résistance à Vierzon, puis à Paris où il se cache pour échapper au service de travail obligatoire. En juillet 1943, il est arrêté par la Gestapo, emprisonné, torturé et condamné. Six mois plus tard, il est déporté à Buchenwald et devient le matricule « 38 491 ». Il est envoyé dans les mines de gypse, à Dora, et échappe à cet enfer en se déclarant électricien : c’est ainsi qu’il se retrouve affecté au montage des V2. Puis c’est Ravensbrück. Début 45, il faut quitter le camp, et partir vers une destination inconnue.
Lors d’un campement improvisé, Georges réussit à échapper à ses bourreaux. Il rejoint un groupe de Français évadés. Libérés par l’armée russe, ils survivent encore un mois en Allemagne avant leur rapatriement à Paris.
Rendu à sa famille berrichonne, il affronte les conséquences de sa captivité. Il est conduite en Forêt-Noire pour soigner une tuberculose. Il y rencontre une infirmière de la Croix-Rouge allemande qui deviendra sa femme. C’est le départ vers une nouvelle vie qui s’organisera dans les Alpes, climat propice à la guérison de sa maladie, autour de leurs trois fils.

Au sujet de l’auteur
Georges Jouanin est né en 1922, dernier d’une fratrie de cinq. A treize ans, il commence un apprentissage d’imprimeur. Dès 1942, il entre en contact avec la Résistance. Un an plus tard, il est arrêté, puis déporté. Il est libéré le 30 avril 1945.

 

 

Les commentaires sont fermés.

Fondation pour la mémoire de la déportation

FMD in English

English

FMD auf Deutsch

Suivez-nous sur

Soundcloud
décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031