//
COOKRIDGE, E.H.

Nom:Cookridge, E.H.

Titre: La destruction de « Prosper »

Revue: Historia, hors serie 26, la Gestapo en France

La sélection française du SOE avait besoin après la dislocation de l’interallié d’un réseau central basé à Paris. Buckmaster parachuta d’abord Ben Cowburn qui dut regagner Londres, puis Raymond Flower, dit « Gaspard ». Celui- ci suscita le mécontentement de ses collaborateurs et particulièrement de Pierre Culioli, un jeune lieutenant qui, dès la fin de 1940, s’était lancé dans la résistance et d’Yvonne Rudelatt (« Jacqueline », un être d’exception, première femme envoyée par le SOE en zone occupée). Pour le remplacer, Buckmaster parachuta en Touraine, le 2 octobre 1942, le major Francis Alfred Suttill, « Prosper », trente- deux  ans, dit « Archambault ». Suttill nomma Culioli chef du réseau de Touraine oú « Jacqueline » et lui accomplirent un travail considérable et monta rapidement des groupements dans d’autres régions. Au printemps 1943 « Prosper » était peut- être le réseau le plus important de l’époque. C’est à ce moment-là, nous raconte E.H. Cookridge, auteur de « Mettez l’Europe à feu » (Fayard), que commencèrent ses ennuis. Ils allaient dégénérer en catastrophe.

Les commentaires sont fermés.

Fondation pour la mémoire de la déportation

La FMD n’est pas responsable du contenu des manifestations et des ouvrages présentés sur ce site

The FMD does not assume any liability or responsibility for the content of the events or works shown on this web side

Die FMD übernimmt keinerlei Verantwortung für die hier vorgestellten Publikationen und deren Inhalte

%d blogueurs aiment cette page :