//
N°9 – L’Europe et « ses » Juifs. Une première approche

 Depuis de nombreux siècles vivent en Europe des communautés juives dispersées. Soumises à des persécutions, s’adaptant aux contextes les plus divers, longtemps organisées sur base d’une relative autonomie religieuse et corporative, elles se sont trouvées confrontées à la fin du XVIIIe siècle, dans le cadre de la constitution de puissants États nationaux ou multi-ethniques, à un nouveau modèle d’intégration et d’émancipation politiques. Le XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle furent marqués à leur tour par la « question juive » de façon pour ainsi dire indélébile dans notre mémoire collective européenne en raison du génocide perpétré par le IIIe Reich.

À l’heure de la construction européenne mise en place après la Seconde Guerre mondiale en vue d’une unification économique et politique, il nous est apparu utile de faire le bilan de l’expérience juive spécifique au sein de ces processus à la fois en tant que telle et comme révélatrice de conflits d’autres natures, dans et entre les États constamment engagés dans des luttes d’hégémonie politique, de conquête de marchés ou de territoires. En lançant un appel à contributions pour un dossier intitulé « L’Europe et “ses” Juifs », En Jeu espérait actualiser et compléter cette réflexion à un moment hautement significatif pour notre époque marquée, de façon éminemment contradictoire, d’une part par le déclin sinon l’épuisement historique de la forme « État-nation » sous la pression de la mondialisation des enjeux et des formes d’existence et, de l’autre, par l’inquiétante résurgence de replis souverainistes, protectionnistes, nationalistes, identitaires, xénophobes et racistes – qui ne cachent d’ailleurs pas à l’occasion leur visées expansionnistes. Quid dans ce cadre de la « condition » et de « l’expérience » juives ? Procèdent-elles de quelques « origines » ou « logiques » historiques ? Vastes questions, impossibles à aborder dans un seul et même dossier.

Nous accueillons ici cinq contributions qui nous éclairent sur quelques aspects particuliers. La contribution de Gaëtan Pégny traite avec fermeté des palinodies de récentes apologies de l’antisémitisme d’Heidegger. De son côté, adoptant l’approche d’histoire sociale, Davide Mano propose une analyse des communautés juives d’Italie qui nous montre bien, d’une part la complexité et la grande diversité de leurs trajectoires sur plan national, régional et local et, de l’autre, l’impossibilité de les réduire à un destin linéaire et collectif indexé aux seuls processus de persécution. Se plaçant sur le terrain de l’analyse littéraire, Elisabeth Schulz nous éclaire
sur le sionisme et son impact à travers la littérature francophone des années 1920. Enfin, heureuse surprise pour nous, deux autres contributions élargissent la focale initiale de notre dossier en nous proposant des analyses sur les communautés juives de Libye (Marialuisa Sergio) et du Maroc (Ilyass Gorfti).

Sommaire
Chronique didactique

COMMENT SE PROCURER LA REVUE

ACHAT À L’UNITÉ : 17 €

ABONNEMENT ANNUEL – 2 numéros
Prix (frais de port inclus) : 30 €

Bulletin d’abonnement annuel En Jeu à télécharger

Règlement:
 par virement direct en indiquant l’objet : « ABONNEMENT REVUE EN JEU » (les coordonnées bancaires vous seront envoyées par mail)
ou
– par chèque, à l’ordre de la Fondation pour la mémoire de la Déportation.

Diffusion – Distribution : Presses universitaires du Septentrion

Les commentaires sont fermés.

Fondation pour la mémoire de la déportation

FMD in English

English

FMD auf Deutsch

Suivez-nous sur

Soundcloud