//
Vous lisez...
Actualités, Blog

Actualités | Activités 2017 au musée de la Résistance en Argoat

Le musée de la Résistance en Argoat est géré par l’association du pôle d’animation et de mémoire

de l’Etang-Neuf. Accessible au public toute l’année depuis son ouverture en 2012, il est situé sur la

commune de Saint-Connan à une heure de Saint-Brieuc, dans les Côtes d’Armor.

Doté du label tourisme et handicap, le site est entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite. Il

s’inscrit dans une démarche d’ « handitourisme de mémoire ». Le pôle de l’Etang-Neuf porte également le

label marque Bretagne du comité régional du tourisme.

La structure fait partie du réseau des musées et mémoriaux des conflits contemporains animé par la

Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives du ministère de la Défense.

Par ailleurs, le président du pôle, M. Lucien Thomas, est devenu en 2016 le vice-président de la fédération

du musée de la Résistance nationale comprenant pas moins de vingt structures.

Il a été créé un conseil scientifique et pédagogique en septembre 2016. Celui-ci servira de structure de

conseil, de validation et d’évaluation des contenus. Il devra in fine permettre de mieux éclairer les activités du

musée et d’apporter une caution scientifique à l’établissement afin de le pérenniser.

Depuis son ouverture, le musée de la Résistance en Argoat s’attache à mettre en œuvre une programmation

culturelle de qualité. Son objectif est la promotion, la sensibilisation, la valorisation et la transmission au plus

grand nombre de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.

Ainsi, l’année 2017 sera ponctuée de plusieurs temps forts.

1- Les établissements scolaires : un enjeu citoyen dans la transmission de l’histoire.

L’accueil des groupes scolaires constitue une priorité dans la mission de transmission de l’histoire. Pour cela,

il est proposé différentes activités pédagogiques. La venue des établissements s’accompagne d’une

construction personnalisée et adaptée aux besoins des enseignants. Répondre aux attentes pédagogiques

s’avère essentiel et indispensable afin que le musée, en tant que lieu de mémoire, serve d’appui

départemental au rectorat.

Ainsi, la journée se déroule de manière structurée et organisée. La visite du musée de la Résistance

s’accompagne d’un questionnaire constituant le support pédagogique élaboré en concertation avec les

professeurs. Elle peut être guidée ou se faire en autonomie encadrée, l’idée étant de faire émerger des

notions clés que les élèves repèreront d’eux-mêmes. Après le visionnage du film Les patriotes de Coatmallouen,

un temps d’échange et de discussion autour de ces mots clés vient conclure la visite.

Ensuite, un panel d’ateliers pédagogiques est proposé aux enseignants, ceci dans le but d’aborder un thème

plus particulier tout en rendant les élèves pleinement acteurs.

Le parcours de mémoire en extérieur vient terminer la journée. Durant une heure, les élèves sont sensibilisés

concrètement aux faits historiques. Il s’agit de susciter une réflexion sur les lieux où se sont déroulés les

faits. L’approche locale permet d’aborder, notamment, la notion de transmission des mémoires par

l’exemple de la stèle commémorative. Il s’agit d’expliquer le concept de commémoration.

Durant l’année 2016, l’équipe d’animation a reçu près de deux mille élèves, majoritairement des niveaux

CM1-CM2 et 3 e puisque la Seconde Guerre mondiale figure au programme. De plus en plus de lycées

A.G.P.A.M.E.N

Musée de la Résistance en

Argoat

– Pôle de l’Etang-Neuf –

22480 Saint-Connan

02 96 47 17 66

etangneuf.asso@orange.fr

agricoles et professionnels effectuent la démarche pour venir visiter le musée. Des partenariats pérennes

sont en train de se construire.

La médiation culturelle mise en place s’adapte aux contenus des programmes scolaires, venant en appui à

l’Education nationale. Un conseiller pédagogique mis à disposition quelques heures par mois permet une

approche la plus cohérente possible. Les idées de la Résistance, les valeurs inhérentes à la démocratie et à la

République demeurent les notions essentielles sur lesquelles le travail de médiation se construit

quotidiennement par l’équipe du musée.

2- Focus sur le Concours national de la Résistance et de la Déportation

Le musée recevra, au printemps, une exposition temporaire placée sous le signe du Concours national de la

Résistance et de la Déportation. La négation de l’homme dans le système concentrationnaire nazi est le

thème retenu cette année. Dans le cadre de la Fédération du musée de la Résistance nationale dont le musée

de la Résistance en Argoat fait dorénavant partie intégrante, un partenariat a été engagé avec l’association

des amis du musée de la Résistance de Châteaubriant. Ainsi, les deux structures ont travaillé conjointement

à la création d’une exposition temporaire traitant de ce thème complexe. Ce projet s’est concrétisé par

l’inauguration à Châteaubriant le 22 octobre dernier de La négation de l’homme dans les camps nazis 1933-1945.

Cette exposition, constituée de douze panneaux, sera visible du 1 er au 30 avril 2017.

3- Des évènements culturels à ne pas manquer

L’an dernier, un projet culturel a vu le jour en partenariat avec Ouest-France. Le pôle de l’Etang-Neuf a

organisé la première édition du salon du livre « mémoire et histoire ». Devant le succès rencontré par cette

initiative, les membres de l’association ont décidé de renouveler l’expérience le dimanche 21 mai 2017. Une

trentaine d’auteurs sera présente pour rencontrer les lecteurs et proposer leurs publications.

Le 21 juin, jour de la fête de la musique, évènement phare créé par le Ministère de la culture et de la

communication, un concert sera organisé en partenariat avec l’auberge de l’Etang-Neuf. Il s’agit de célébrer

la musique dans l’esprit des bals de la Libération.

Dans le cadre de la commémoration des combats du maquis de Plésidy-Saint- Connan survenus le 27 juillet

1944, le musée accueillera une exposition temporaire sur les SAS – une compagnie du 4 e bataillon SAS a été

parachutée sur la base de Samwest à Duault dans les Côtes d’Armor – dont le lieutenant Jean Robert,

dirigeant du maquis, faisait partie. Les objets qui seront exposés proviennent d’une collection privée

appartenant à M. Gaëtan Vöjtek, l’un des fondateurs du musée Les Sanglots Longs, de Réguiny dans le

Morbihan.

4- Et si…on parlait des prisonniers de guerre français ?

Depuis plusieurs années maintenant, un projet émerge en étroite coopération avec l’association franco-

polonaise Côtes d’Armor Warmie-Mazurie représentée par son président Jean-Jacques Philip. Le sujet porte

sur la transmission et la valorisation de la mémoire des prisonniers de guerre français.

L’équipe du musée de la Résistance en Argoat collecte les témoignages, les objets, les documents pour

préserver cette mémoire et pouvoir la transmettre au plus grand nombre.

Au cours de l’année passée, plusieurs associations se sont réunies dans le but de créer et mettre en place une

exposition temporaire sur ce thème. Elle a été présentée à Lannion, dans l’ancienne bibliothèque, durant le

mois de novembre 2016. Un sujet délicat et sensible à aborder qui intéresse particulièrement les visiteurs, le

plus souvent concernés pour des raisons personnelles et familiales. Une demande à laquelle il semble

important de répondre.

Aussi, à l’automne 2017, sur les bases historiques de l’exposition présentée à Lannion, le musée de la

Résistance en Argoat propose de traiter de la captivité des Français entre 1940 et 1945 à travers les

témoignages et les documents recueillis ainsi que sur l’art pour témoigner du quotidien dans les Stalags. Un

contenu d’exposition qui se veut historique et artistique, accessible à tous les publics.

Affichage de bâtiment musée janvier 2017 crédit V.Picaut.JPG en cours...

À propos de fmd

Fondation reconnue d'utilité publique

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Fondation pour la mémoire de la déportation

FMD in English

English

FMD auf Deutsch

Suivez-nous sur

Soundcloud