//
Vous lisez...
Actualités, Blog, Manifestations

Manifestation | les prochaines manifestations du « mémorial de Caen »

Le mémorial de Caen vous invite :

Prog.1

Mercredi 18 mars 2015 de 19h15 à 21h00

« De la Résistance en Bretagne à la déportation à Ravensbrück »

Témoignage de Marie-Jo Chombart de Lauwe en partenariat avec la Fondation pour la Mémoire de la Déportation

Née en 1923, Marie-Jo Chombart de Lauwe étudie la médecine à Rennes. Très tôt engagée dans la Résistance aux côtés de ses parents domiciliés à Bréhat, elle passe des messages et plans destinés à l’Angleterre au travers de la zone côtière interdite. Elle est arrêtée le 22 mai 1942 à Rennes et déportée avec sa mère le 26 juillet 1943 à Ravensbrück, via la prison de Sarrebruck. Au camp, elle est affectée à l’été 1944 à la Kinderzimmer. Début mars 1945, elle fait partie des détenues « NN » évacuées à Mauthausen d’où elle est libérée le 22 avril 1945 par la Croix-Rouge. A son retour, elle s’est spécialisée dans l’enfance et l’adolescence inadaptée auxquelles elle a consacré sa thèse de doctorat. Elle a également dirigé des recherches sur la socialisation de l’enfant et de l’adolescent, participé à l’élaboration de la convention internationale des droits de l’enfant (ONU, 1989), écrit de nombreux articles sur le racisme et l’extrême droite. Elle est depuis 1996 Présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Mardi 31 mars 2015 de 19h15 à 21h00

« Si tu survis à ça, tu raconteras »

Par Henri Borlant en partenariat avec la Fondation pour la Mémoire de la Déporation

Né en 1927, parisien, réfugié en septembre 1939 avec sa famille dans le Maine-et-Loire, à St-Lambert-du-Lattay, Henri Borlant est arrêté le 15 juillet 1942 avec son père, sa sœur et son frère. Avec eux, il est déporté d’Angers cinq jours plus tard dans un convoi de 1 000 personnes pour Auschwitz-Birkenau. Il sera le seul survivant. Après plus de deux années passées à Auschwitz, il est évacué vers le centre de l’Allemagne à l’automne 1944, à Sachsenhausen. En janvier 1945, c’est un nouveau transfert à Buchenwald et dans son Kommando d’Ohrdruf, d’où il parvient à s’évader peu avant l’arrivée des Alliés. Depuis 1992, Henri Borlant témoigne inlassablement, surtout auprès des plus jeunes, afin de respecter le voeu de ses co-détenus d’Auschwitz qui répétaient sans cesse : « Si tu survis à ça, tu raconteras ! Et j’ai survécu », précise-t-il.

A l’issue de la soirée, une vente-signature de son livre « Merci d’avoir survécu » (Seuil, 2011) et Traces de l’enfer. Survivre pour raconter, raconter pour ne pas oublier (Larousse, 2015) sera organisée.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

 

Mercredi 1 avril 2015 de 14h00 à 17h30

Journée d’étude historique « La Déportation, du témoignage au récit mémoriel »

En partenariat avec la Fondation pour la Mémoire de la Déportation

Dans le cadre des cérémonies du 70e anniversaire de la découverte des camps d’extermination et de concentration nazis, au-delà des rencontres avec des témoins, il nous a paru important de nous intéresser à la manière dont les rescapés ont surmonté le traumatisme de l’enfer des camps. Ainsi que la façon dont a été perçu, au fil des soixante dix années écoulées, le témoignage des Déportés. D’une quasi indifférence générale au récit de leur souffrance lors de leur retour des camps en 1945, comment en sommes-nous arrivés à la notion omniprésente du « devoir de mémoire » ? Quelle a été la place de la Shoah dans les programmes scolaires en Europe ? D’un pays à l’autre, la mémoire collective a-t-elle donné la même importance à la Déportation ? A partir de quand la distinction est-elle faite entre les catégories de Déportés ? Parallèlement à l’importance prise dans la mémoire collective, comment s’est construit le discours de négation du génocide ? Ce sont à ces questions que les historiens présents apporteront des réponses.

Pour plus d’info cliquez ici

À propos de fmd

Fondation reconnue d'utilité publique

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Fondation pour la mémoire de la déportation

FMD in English

English

FMD auf Deutsch

Suivez-nous sur

Soundcloud