//
Vous lisez...
Actualités, Blog, Exposition, Film, Lecture

Exposition | Ceija Stojka (visites, lectures, projection)

CEIJA STOJKA, une artiste rom dans le siècle
LANICOLACHEUR et LA MAISON ROUGE  présentent la première exposition monographique de 
CEIJA STOJKA (1933-2013).
Du 11 mars au 16 avril – 
Lieu : La Salle des Machines à la 
Friche La Belle de mai–Marseille 
Ouverture du mercredi au samedi de 11h à 19h, le dimanche de 12h30 à 19h 
(entrée libre)
AUTOUR DE L’EXPOSITION : VISITES, LECTURES, PROJECTION
Vendredi 31 mars – Au Studio (à la Friche)

18h45 : lecture de Je rêve que je vis un texte de Ceija Stojka (durée : 1h15/ tarif : 6€)
20h30 : concert de Guitza et Rona Hartner à la Cité de la Musique (organisé par Latcho Divano)
Samedi 1er avril – Au studio  (à la Friche)
17h : visite commentée de l’exposition par Xavier Marchand, directeur artistique
19h : lecture de Je rêve que je vis un texte de Ceija Stojka (durée : 1h15 / tarif : 6€)
20h45 : projection du documentaire de Karin Berger sur Ceija Stojka, Ceija Stojka, portrait d’une romni film de Karine Berger
Friche la Belle de Mai / Studio de Marseille
À PROPOS DE CEIJA STOJKA
 Ceija Stojka est née en 1933, cinquième d’une fratrie de six enfants dans une famille de marchands de chevaux, les Lovara-Roma, une ethnie Rom d’Europe centrale. Déportée à l’âge de dix ans, Ceija Stojka (1933-2013) survit à trois camps de concentration avec sa mère et quatre frères et soeurs.
Quarante ans après sa déportation, Ceija Stojka se met à écrire et à peindre pour témoigner et pour exorciser sa peur de l’oubli. Deux de ses frères, Karl et Mongo Stojka, sont devenus eux aussi écrivains et musiciens.
Elle a reçu plusieurs distinctions, dont le Prix Bruno-Kreisky pour le livre politique en 1993. Jusqu’au jour de sa mort en 2013, à 79 ans, Ceija Stojka a eu peur que l’Europe n’oublie son passé et qu’un jour prochain, les fours crématoires d’Auschwitz puissent reprendre leur activité dans une indifférence à peu près générale. C’était la peur d’une citoyenne informée, qui suivait attentivement l’évolution des lois et des discours anti-tsiganes à travers notre vieux continent. L’œuvre de cette écrivaine, peintre et musicienne rom autrichienne fait aujourd’hui référence concernant les persécutions subies par les tsiganes sous le régime nazi.
À PROPOS DE LANICOLACHEUR de Xavier MARCHAND
 
La compagnie Lanicolacheur fondée par Xavier Marchand  s’intéresse à un théâtre du langage, du verbe, s’appuyant généralement sur des écrits non-théâtraux. La poésie, l’histoire, l’ethnographie ou le politique sont autant de champs d’où émergent des formes théâtrales, elles-même traversées par de la musique, de la vidéo, de la danse, de l’opérette… Xavier Marchand est l’auteur de

 Il était une fois Germaine Tillion en 2010, en hommage à cette grande ethnologue, figure manifeste de la résistance.

 

À propos de fmd

Fondation reconnue d'utilité publique

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Fondation pour la mémoire de la déportation

La FMD n’est pas responsable du contenu des manifestations et des ouvrages présentés sur ce site

The FMD does not assume any liability or responsibility for the content of the events or works shown on this web side

Die FMD übernimmt keinerlei Verantwortung für die hier vorgestellten Publikationen und deren Inhalte