//
Vous lisez...
Actualités, Blog, Lettres d'information

Lettre d’information | Musée de l’Ordre de la Libération – décembre 2017

 

Chers amis de l’Ordre de la Libération,

 

Avec cette lettre d’information de décembre, nous vous donnons comme à l’accoutumée des nouvelles des activités écoulées et nous avons à cœur d’adresser à chacun d’entre vous qui nous suivez, nos vœux les plus sincères et les plus chaleureux à l’occasion de la nouvelle année.

 

Souhaitons également à notre patrie, non seulement de traverser 2018 sans connaître de grands drames, en particulier liés au terrorisme, mais aussi de voir une embellie économique, facteur de meilleure cohésion nationale. Souhaitons aussi à nos concitoyens de pouvoir vivre la nouvelle année la plus conforme à leurs espoirs et aspirations. Enfin souhaitons à tous nos Compagnons de la Libération et à tous nos médaillés de la Résistance française, la meilleure des santés et un moral d’acier.

 

Avant de tourner la page de 2017, nous vous rappelons que notre musée sera ouvert, ainsi que les musées de l’Hôtel national des Invalides (billet unique), tous les jours de cette trêve des confiseurs à l’exception des 25 décembre et 1er janvier. Voilà une promenade familiale idéale sur les pas de notre histoire qui vous remplira d’optimisme.

 

Enfin, une projection en 2018 pour vous informer qu’à compter du 30 janvier et jusqu’à début avril, vous pourrez découvrir, sur les piliers entourant la cour d’honneur des Invalides, une exposition documentaire, en accès libre, intitulée « Une vie d’engagement, Les compagnons de la Libération dans la Grande Guerre. ».

 

 

 

La rédaction.



 

    LA VIE DE L’ORDRE :

Paroles d’Hubert Germain,

 compagnon de la Libération

A l’occasion de Noël, fête de tous les enfants, voici quelques mots d’Hubert Germain s’adressant à un groupe d’élèves de CM2 le 13 septembre dernier .

 

 » Pensez à vos racines ! Regardez quand vous voyez des arbres dans la forêt. Quand l’automne arrive, on dit que les feuilles tombent, on dit qu’elles sont mortes. Mais ce n’est pas vrai. Elles sont au pied de l’arbre, elles préparent une vie nouvelle qui permettra à l’arbre de vivre l’année suivante encore.

 

Eh bien, l’arbre qui pousse, l’arbre qui vous réunit tous, toutes les branches, c’est celui de votre pays, de votre patrie. Ça, c’est très important. Pensez-y. Vous êtes petits, vous êtes jeunes, mais vous êtes déjà grands. Dans les musées, en général, il n’y a que des souvenirs.

 

Mais en réalité, ici, pour nous, au musée de l’Ordre de la Libération, compte tenu de tous les sacrifices des Compagnons, tous les objets sont comme des braises qui sont toujours brûlantes.  »

ans ce très beau livre, Jean-René Van der Plaetsen met en relief des souvenirs personnels et des réflexions inspirées par son grand-père, le général Jean Crépin, compagnon de la Libération. 

Il a reçu le prix Jean Giono et le prix Erwan-Bergot en octobre 2017 ainsi que le prix Interallié en novembre.

 

« C’est un fait : notre époque n’a plus le sens de l’honneur. Et c’est pourquoi, ayant perdu le goût de l’audace et du panache, elle est parfois si ennuyeuse. Alors que le cynisme et le scepticisme progressent chaque jour dans les esprits, il m’a semblé nécessaire d’évoquer les hautes figures de quelques hommes que j’ai eu la chance de connaître et de côtoyer. Comme Athos ou Cyrano, c’étaient de très grands seigneurs. Ils avaient sauvé l’honneur de notre pays en 1940. Gaulliste de la première heure, mon grand-père maternel était l’un d’entre eux. Sa vie passée à guerroyer, en Afrique, en Europe ou en Extrême-Orient, pleine de fracas et de combats épiques dont on parle encore aujourd’hui, est l’illustration d’une certaine idée de l’honneur. Qu’aurait-il pensé de notre époque ? Je ne le sais que trop. C’est vers lui que je me tourne naturellement lorsqu’il m’apparaît que mes contemporains manquent par trop d’idéal. Ce héros d’hier pourrait-il, par son exemple, nous inspirer aujourd’hui ? C’est dans cet espoir, en tout cas, que j’ai eu envie, soudain, de revisiter sa grande vie. »

Jean-René Van der Plaetsen.



LA VIE DU MUSEE :

Vladimir Trouplin, conservateur du musée,  évoque le Concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD)

Le musée vient d’accueillir des enseignants du second degré de l’académie de Paris afin de les former au thème du Concours national de la Résistance et de la Déportation de l’année 2017-2018. En quoi cela est-il important ?

 

Le CNRD, qui est le plus ancien et le plus suivi des concours de l’Education nationale, est bien entendu au cœur de nos préoccupations en ce qu’il est un vecteur majeur de la transmission de l’histoire de la Résistance française. C’est en effet l’occasion, pour les élèves de Troisième jusqu’à la Terminale, d’approfondir, en dehors du temps scolaire -dont on sait qu’il est forcément limité par l’ampleur des programmes- cette période essentielle de notre histoire contemporaine qu’est la Seconde Guerre mondiale. Or, former les enseignants volontaires pour préparer le concours avec leurs élèves est le meilleur des moyens pour que les travaux individuels ou collectifs soient réussis. Le thème de cette année (« S’engager pour libérer la France ») est, qui plus est, la définition même de l’action des compagnons de la Libération.

 

 

Le musée reçoit donc des enseignants et des élèves pour les aider à mieux préparer le concours mais existe-t-il une autre forme d’implication de l’Ordre de la Libération ?

 

L’Ordre de la Libération est en réalité entièrement impliqué dans le CNRD et il est présent à toutes les étapes du concours. En effet, l’Ordre est membre du comité stratégique qui a pour mission de définir, avec l’ensemble des acteurs de l’Education nationale et du monde de la Mémoire, ses grandes orientations. Chaque année, le musée participe à l’élaboration de la brochure pédagogique nationale à destination des enseignants ; cette année, c’est d’ailleurs une des affiches de nos collections qui a été choisie comme illustration pour la couverture. Evidemment ensuite, le musée forme et accueille les enseignants et les élèves en leur proposant systématiquement une visite du musée adaptée au thème de l’année. Puis, comme membre du collège des correcteurs nationaux, le musée participe à l’établissement du palmarès et, enfin, il reçoit chaque année les lauréats nationaux lors de leur venue à Paris pour la remise des prix.

 

 

Que peut-on souhaiter au CNRD ?

 

Une participation toujours en hausse des élèves de la France entière mais aussi des collèges et lycées français de l’étranger et, bien entendu, une très longue vie !

Consulter la brochure en ligne

 

<

Accueil par le délégué national d’un groupe d’enseignants dans le cadre du CNRD au musée de l’Ordre le 6 décembre dernier. (c) Ordre de la Libération

14 décembre:

conférence de Thomas Pouty

lors de la dernière soirée culturelle de l’année

</

Jeudi 14 décembre, a eu lieu la dernière soirée culturelle de l’année 2017. Thomas Pouty, historien et directeur du service départemental de l’ONACVG de la Manche, est venu nous parler notamment des 42 Compagnons fusillés dont 7 l’ont été au Mont-Valérien.

L’OBJET DU MOIS:

Spitfire contre FW 190

Dessin original de Pierre-Henri Clostermann,

compagnon de la Libération

Dessin original de Pierre-Henri Clostermann (encre et crayon), non signé, non daté. N° inventaire 2017.16.1 Don de Michel Clostermann  (c) Musée de l’Ordre de la Libération

 

À propos de fmd

Fondation reconnue d'utilité publique

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Fondation pour la mémoire de la déportation

La FMD n’est pas responsable du contenu des manifestations et des ouvrages présentés sur ce site

The FMD does not assume any liability or responsibility for the content of the events or works shown on this web side

Die FMD übernimmt keinerlei Verantwortung für die hier vorgestellten Publikationen und deren Inhalte