//
Vous lisez...
Actualités, Lettres d'information

Lettre d’information | Amicale de Ravensbrück

REGARDONS ENSEMBLE … l’art pour mémoire

Au Camp des Milles -Bouches du Rhône-
Une découverte inattendue en visitant
l’exposition permanente, la dynamique
artistique d’élèves d’une classe de troisième.
Artistes en devenir, rencontre avec un artiste
extraordinaire : transmission(s) émotion (s)

Travail réalisé par des élèves de deux classes
du Collège Jean de La FONTAINE à GEMENOS
(Bouches du Rhône)
Dans le cadre de l’exposition « regards
d’ensemble » et d’une Master Class avec
l’artiste Plasticien Marc ASH avec la Fondation
du Camp des Milles-
Dans le cadre d’un EPI «Créer pour résister»
autour de l’étude de la seconde guerre
mondiale et de la Résistance, en classe
d’histoire, de Français, d’arts plastiques, les
élèves ont réalisé des œuvres graphiques en
lien avec un travail de mémoire initié par la
visite du camp des Milles et de l’exposition
temporaire « regards d’ensemble ». Ce travail
s’est concrétisé avec l’aide de l’artiste par la
réalisation de panneaux mobiles en technique
mixte (collage, peinture, dessin) qui sont
autant de livres ouverts sur la mémoire d’hier
pour aujourd’hui et pour demain.

Marc ASH est né en 1958 à Oran vit et
travaille à Paris. Il se passionne très jeune
pour la peinture mais laissera cette passion de
coté pour mener une carrière internationale.
C’est en 1998 qu’il décide de se consacrer à la
création. Après avoir sillonné le monde son
exposition « tous ensemble » est exposée
pour la première fois en France sous le
nouveau nom « regards d’ensemble
déportations et résistances » sur le site au
camps des milles, en Provence
(extraits du carnet d’exposition )

Evasion…

A la Maison Rouge- PARIS

REGARDONS ENSEMBLE … l’art pour mémoire
Ceija STOJKA a ramené de l’enfer vécu des
couleurs improbables de luminosité magie de
sa volonté de vivre, de vivre enfin libre

« Si le monde ne change pas maintenant, si le
monde n’ouvre pas ses portes et ses fenêtres,
s’il ne construit pas la paix- une paix véritable-
de sorte que mes arrières petits enfants aient
une chance de vivre dans ce monde, alors je
suis incapable d’expliquer pourquoi j’ai
survécu à AUSCHWITZ, BERGEN BELSEN, et
RAVENSBRÜCK »
Auschwitz est mon manteau
Tu as peur de l’obscurité ? Je te dis :là où le
chemin est sans hommes tu n’as rien à
craindre.
Je n’ai pas peur Ma peur est restée à
Auschwitz et dans les camps..
Auschwitz est mon manteau, Bergen Belsen
ma robe, et Ravensbrück mon maillot de corps,
De quoi devrais -je avoir peur ? »

Ceija STOJKA est née en Autriche en 1933.
Déportée à l’âge de dix ans elle survit à trois
camps de concentration nazis. Elle est décédée
en 2013

 

CARNET

Paulette RENAULT épouse LECHEVALLIER Veuve VALLERE

Née le 23 mars 1920 à Caen (Calvados) elle décède le 10 mai 2018 à Arpajon (Essonne)

Elle entre rapidement en résistance et épaule son mari chef de groupe. Elle sera dénoncée et arrêtée le 11 décembre 1943 par la Gestapo. Après jugement elle est condamnée à mort, puis conduite à la prison de la Maladrerie à Caen, puis transférée le 29 février 1944 au Fort de Romainville, puis  envoyée le 8 mars vers Hambourg en wagon cellulaire. Elle arrive à RAVENSBRÜCK le 3 mai 1944 sous le matricule 37766 -Déclarée NN-(elle doit disparaître)- elle est dirigée vers le block 32- puis le 2 mars 1945 elle est envoyée au camp de concentration nazi de Mauthausen où elle est inscrite sous le N°2719- elle sera libérée le 22 avril 1945 puis s’installera, pour une nouvelle vie, à EGLY (Essonne).elle a été aussi un des pilier de notre amicale depuis sa création.

 

 

Léone PAGES LABAT

elle nait le 22 Mai 1922 à Paris 12ème et décède ce 20 mai 2018 à Mérignac (Gironde)

 

Dès 1939  elle s’engage contre le régime nazi arrêtée sur dénonciation le 1er Juin 1941- Condamnée par la section spéciale elle sera écrouée à la prison centrale de Rennes après avoir « séjourné »à la Petite Roquette puis Fresnes. Elle quittera RENNES pour être remise aux autorités allemandes en septembre 1943 pour Romainville avant d’être dirigée vers COMPIEGNE-ROYALLIEU où elle restera de Octobre 1943 au 31 janvier 1944. Elle fera partie du convoi des 27000 le 31 Janvier 1944. Matricule 27 233 à RAVENSBRÜCK elle sera transférée au Kommando de ZWODAU (Tchéquoslovaquie) sous le matricule 51818. Du 16 avril 1945 au 8 mai 1945 elle sera sur les routes jusqu’ à VITTOSES- Cette marche de la mort ne l’effacera pas. Elle pourra témoigner- ce qu’elle fit inlassablement. Elle était un relais important en Gironde, s’investissait auprès des élèves, et d’associations comme ‘les fusillés’ de SOUGES …Ses filles Ariane et Diane veillent encore sur leur père,Mari patient de Léone.

 

 

Yvette RENAC ROY

Elle nait le 1er février 1922 à Vieil Maison (Aisne) et décède ce 14 mai 2018 à VERDELOT (Seine et Marne)

Dès 1939 elle revendiquera sa liberté et refusera de vivre l’oppression nazie mais elle sera arrêtée le 9 avril 1942 à Paris. Elle connaitra les prisons de la Petite Roquette, Fresnes, puis la Prison Centrale de RENNES avant d’être remise  le 2 mai 1944 aux autorités allemandes pour Romainville. Elle sera de celles qui ce 2 mai en partant ont chanté la Marseillaise. Puis ROMAINVILLE d’où elle sera « libérée » pour l’indicible RAVENSBRÜCK sous le matricule 39 216 – Block 15 puis 31- avant d’être transférée au Kommando de Hanovre. Elle rentrera le 10 avril 1945 -et reprendra le cours d’une autre vie. Et restera attachée elle aussi à notre amicale depuis 1947.

 

Elles l’ont portée, créée, pour mémoire,

 

Une rose pour l’Avenir  « Résurrection »

la Rose de RAVENSBRÜCK

 

Pour que vive leur mémoire, plantez, faites planter  cette Rose, Monument Vivant créée en 1975par l’Amicale Française de RAVENSBRÜCK et des Kommandos dépendants -Cette rose porte le message des femmes déportées :

Liberté-Dignité-fidélité-Vigilance pour un monde   en PAIX

«Résurrection » au prix de 13,55 euros

( l’unité)+port

A commander auprès de Roseraies ORARD

56, Route de Lyon – 69320- FEYZIN

Demander le Bon de commande

*nb les rosiers ne vous seront envoyés qu’en novembre au moment de la plantation

 

Elles ont fait l’Amicale

 

 Christiane  HINGOUËT-CABALE

 

Son parcours

 

1924 : naissance à Nantes

1942 : militante syndicale avec son père qui l’amène à participer à des actions de résistance (fabrication et distribution de tracts anti-nazi)

1er avril 1943 : Sur dénonciation,  arrestation par la police française pour activités subversives.

1943 à mai 1944 : « séjours » dans les prisons de Nantes, Vitré et Rennes

15 mai 1944 : Départ pour le fort de Romainville, lieu de transit avant le départ pour les camps de déportation.

30 mai 1944 : Départ pour Sarrebruck dans les désormais célèbres wagons à bestiaux

10 Juin 1944 : Arrivée au camp de déportation de femmes de Ravensbrück là où est déjà arrivée sa mère, Léonce Hingouët

21 juillet 1944 au 7 mai 1945 : Camp de travail de Leipzig (fabrication d’obus pour le compte des usines Schneider)

 

 

8 mai 1945 : Libération du camp par les Russes. Longue marche sur les routes en direction  de Dresde sans nourriture. Puis fuite des gardiens  et  des difficultés pour se situer. Après quelques jours de marche rencontre d’un officier français qui  nous  dirige  vers  un centre de secours.  Après 2 jours passés dans une école avec l’armée française nous partons en train pour Paris….

28 mai 1945 : Arrivée à Paris à l’hôtel Lutétia

Retour à Nantes pour rejoindre l’hôpital Saint-Jacques. Je pèse alors 36 kilos.

Après une longue hospitalisation, retour à la vie, recherche de travail, concours d’entrée à la SNCF, affectation à Paris.

Elle a trois enfants.

Depuis une vingtaine d’années : anime des conférences-débats dans les collèges et lycées et témoigne.

2OO8 : témoigne au Lycée Horticole de Guérande (44) et donne l’idée aux Lycéens de faire renaître « Résurrection » la rose de Ravensbrück

12 avril 2009 : promue au grade d’Officier de la Légion d’Honneur

Octobre 2009 : Fait éditer à compte d’auteur un livre témoignage : «  En 1944, j’ai 20 ans »

2010– la rose est repartie ! « Résurrection » parcourt la France mais aussi l’étranger !!!! que vive notre rose

En 2015 elle est faite Commandeur de la Légion d’honneur

Et cette année 2018, sa petite fille Anne Laure présente ses carnets de cuisine  au Musée International des Arts M à Sète (Hérault)

 

Elle est un exemple encore et aussi  pour la confiance qu’elle garde en la jeunesse. …

 

À propos de fmd

Fondation reconnue d'utilité publique

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Fondation pour la mémoire de la déportation

La FMD n’est pas responsable du contenu des manifestations et des ouvrages présentés sur ce site

The FMD does not assume any liability or responsibility for the content of the events or works shown on this web side

Die FMD übernimmt keinerlei Verantwortung für die hier vorgestellten Publikationen und deren Inhalte